Horaire, résultats et statistiques

Vous naviguez sur un appareil mobile? Vous pouvez déplacer horizontalement les tableaux pour voir l'ensemble des données. Voir les données sur un environnement pleine page cliquez ici

Revue de presse | Les Alouettes enfin de retour à leur domicile

Crédit : Yan Doublet, le Soleil
Crédit : Yan Doublet, le Soleil
 
Sans domicile, l’été dernier, les Alouettes de Charlesbourg se réjouissent à l’idée de pouvoir entreprendre la 76e saison de la Ligue de baseball junior élite sur un terrain du parc Henri-Casault flambant neuf. Pour la première fois depuis longtemps, les joueurs n’envieront plus leurs amis et rivaux des Diamants de Québec.

C’était journée de lancement des activités de la Ligue de baseball junior élite du Québec, mercredi, à Québec, où le circuit tenait la première de quatre conférences de presse dans différents marchés du circuit présidé par Rodger Brulotte.

Si tout est nouveau pour les Alouettes, dirigés depuis l’an passé par l’ancien receveur des Capitales Josué Peley, la LBJEQ est aussi sur le point d’entamer un nouveau chapitre de sa longue histoire.

«Il y a plusieurs gouverneurs de la nouvelle génération qui ont des idées, une vision de l’avenir, et la Ligue s’en va vers un tournant très important. On doit faire le pont entre l’Académie de baseball du Canada et le baseball junior, tout sera fait en fonction des joueurs. Pour l’une des rares fois, je ne m’en mêlerai pas. Le commissaire va laisser les gens impliqués dans les équipes présenter leur projet», expliquait Brulotte, sans dévoiler les détails des changements qui s’en viennent, fort probablement pour 2023.

S’il n’en tient qu’à lui, le joueur devra être au cœur des discussions qui se déroulement à l’interne.

«Il faut garder les joueurs chez nous, on a les coachs et les programmes pour le faire. Je suis bien content de voir les jeunes aller aux États-Unis, je le suis encore plus lorsqu’ils reviennent avec un diplôme. Si j’étais jeune, j’irais aussi dans les collèges américains, car présentement, on n’a rien à leur offrir en retour», ajoutait le célèbre auteur de «bonsoir, elle est partie».

Séries modifiées

 

Pour la première fois depuis 2019, la LBJEQ peut se permettre d’avoir une saison «normale», sans restriction sanitaire, autant sur le terrain que dans les gradins, d’où le slogan «On se voit au stade».

Chaque équipe disputera un calendrier de 46 matchs et non pas seulement à l’intérieur de sa division, comme en 2020 et 2021. Le format des séries, qui avait été adopté pour la saison 2020, pourra enfin être mis en place. Ainsi, les champions des trois divisions Est, Ouest et Centre ainsi que le meilleur deuxième obtiendront un laissez-passer au premier tour. Les équipes 5-6-7-8 pourront ensuite choisir leurs adversaires pour la première série 2 de 3 contre les positions 9-10-11-12. La 13e équipe sera exclue des séries.

«On dit souvent qu’il ne faut pas choisir son adversaire, mais la distance entre deux villes pourrait une raison pour éviter des frais et du voyagement. Par exemple, le Saguenay pourrait décider de ne pas affronter Gatineau en première ronde pour cette raison», notait Karl Gélinas, l’entraîneur-chef des Diamants.

La LBJEQ cherche aussi à mettre en place une nouvelle sanction pour les joueurs qui seront expulsés et suspendus pour avoir manqué de respect envers les officiels. «Nous sommes en discussion avec Baseball Québec pour qu’ils arbitrent un match de baseball mineur pendant leur suspension, histoire de leur faire voir la réalité de l’autre côté», indiquait Brulotte, fier de cette idée qu’il espère voir aboutir.

Les Alouettes enfin chez eux

Ironie du sort, les deux entraîneurs régionaux des Diamants et des Alouettes sont de grands amis et encore coéquipiers dans le baseball senior après avoir joué ensemble avec les Diamants. Qui plus est, Gélinas est analyse des matchs des ligues majeures à TVA Sports tandis que Peley l’a fait à RDS, l’an dernier.

Peley est heureux d’avoir enfin un terrain synthétique de qualité sur lequel se produire au lieu du «champ de patates» des dernières années à Henri-Casault.

«Il n’y a pas que le terrain, on a aussi un domicile, un vestiaire où l’on pourra développer notre esprit d’équipe avant et après les matchs. Je comprends que les jeunes voulaient plus jouer pour les Diamants par le passé à cause du stade et du terrain, mais dorénavant, ils ne seront pas déçus d’être repêchés par les Alouettes. Mon but est d’amener les jeunes à vouloir jouer pour les deux équipes, car on est choyé à Québec», admettait Peley, qui revient pour une deuxième saison avec les Alouettes.

«On va avoir du plaisir sur notre nouveau terrain, c’est sûr», notait Xavier Bilodeau, un joueur des Alouettes, qui ont joué à Québec, Lévis et au parc Champigny, l’été dernier.

«Ça va nous aider d’avoir un terrain, on va pouvoir pratiquer. L’an passé, on ne pouvait pas le faire, ça finissait par paraître. La surface synthétique va nous permettre de jouer du bon baseball sans nous préoccuper des mauvais bons», intervenait son coéquipier Xavier Boutin.

Les deux joueurs des Alouettes ont vu des joueurs recevoir une balle sur le museau ou dans la gorge à l’avant-champ par le passé à cause de la piètre qualité du terrain. Tout cela est terminé.

«Je pense même qu’on aura une meilleure surface que les Diamants», disait Boutin, premier lancer d’une rivalité amicale entre des joueurs qui se connaissent bien pour être passés, pour la plupart, par le même programme sport-études.

Mathieu Sirois comme adjoint

Les Alouettes miseront sur une équipe jeune, comptant peu de joueurs de 21 et 22 ans, qui sont souvent les plus dominants. Du côté des Diamants, Gélinas profite encore de la composition de l’équipe développée par son prédécesseur Dominick Walsh et d’un bel équilibre dans les différents groupes d’âge (19-20, 21 et 22 ans).

«L’an passé, on manquait un peu de profondeur au monticule, mais c’est le contraire cette saison, on en a beaucoup. Avoir autant de choix, c’est un beau casse-tête», soulignait Gélinas, l’ancien lanceur des Capitales qui a profité de la saison 2021 pour s’adapter à la réalité du baseball junior après avoir passé 20 ans dans le baseball professionnel.

Gélinas réservait une belle surprise à ses joueurs, cette saison, puisque Mathieu Sirois, qui a été le leader du club ces dernières saisons, sera son troisième adjoint dès son retour des collèges américains, en juin.

«La perte de Sirois [dont le stage junior est terminé] nous fera mal parce que c’était notre meneur sur le terrain et il contrôlait la chambre. Il était un homme parmi des enfants dans la Ligue, la saison dernière, je suis très heureux qu’il reste dans l’environnement de l’équipe», ajoutait Gélinas.

On devrait profiter de la 76e saison de la LBJEQ pour souligner, à quelques occasions, le 75e de l’an dernier, ce qui n’a pas été possible à cause de la pandémie.

La saison se met en branle samedi (19h) au Stade Canac, où les Diamants seront les hôtes des Voyageurs de Saguenay. Dimanche (19h), ce sera au tour des Alouettes d’accueillir leurs rivaux de Québec pour l’inauguration du nouveau terrain du parc Henri-Casault.

Article initialement paru le 11 mai 2022
Revue de presse publiée par Jasmin Leroux, relationniste

Dernières nouvelles

Social

Partenaires

PlanteSports
Telus
B45
rawlings
PlanteSports
Telus
B45
rawlings
PlanteSports
Telus
B45
rawlings

Suivez-nous

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )