Horaire, résultats et statistiques

Vous naviguez sur un appareil mobile? Vous pouvez déplacer horizontalement les tableaux pour voir l'ensemble des données. Voir les données sur un environnement pleine page cliquez ici

Revue de presse | Josué Peley à la barre des Alouettes de Charlesbourg

Crédit : Yan Doublet, le Soleil
Crédit : Yan Doublet, le Soleil
 
Karl Gélinas ne sera pas le seul nom connu à la barre d’une équipe de baseball junior élite de la région de Québec, l’été prochain. Les Alouettes de Charlesbourg frapperont aussi à un grand coup, dans les prochains jours, en procédant à la nomination de Josué Peley au poste d’entraîneur-chef de leur formation.

L’ancien receveur des Capitales de Québec qui fut aussi l’interprète des Blue Jays de Toronto de 2016 à 2018 succédera ainsi à Patrick Scalabrini, qui avait accepté de diriger les Alouettes, la saison dernière, au moment où ceux-ci avaient besoin de son expertise pour redresser la barque qui était en train de couler.

«Ça s’enligne pour ça, je dirais que c’est réglé à 95%», indiquait le président des Alouettes Pier-Alexandre Bernier, jeudi matin, à propos de l'information qui ciruclait à Québec, jeudi matin.

Mais l’embauche de Peley à la barre du club qui fut jadis une dynastie de la LBJEQ est un secret de polichinelle. Déjà, le petit monde du baseball est au courant, tout comme quelques joueurs qui s’aligneront avec l’équipe sur la nouvelle surface synthétique du stade Henri-Casault, à Charlesbourg, la saison prochaine.

«Il reste quelques affaires à régler, mais le gros de la job est fait. Il y a une belle relance à faire à Charlesbourg, j’aime le défi qui se présente», confirmait Peley tout juste avant le début d’une séance d’entraînement du programme sport-études des Canonniers de Québec, au Stade Canac, dont il est l’instructeur des receveurs. Il a pris goût à l’enseignement du baseball et au coaching avec le temps, comme en témoigne aussi son rôle d’adjoint dans le midget AAA, en 2020.

Choix de 35e ronde des Pirates de Pittsburgh en 2006, Josué Peley a joué pendant 10 ans dans le baseball professionnel. Il a aussi évolué dans les filiales des Red Sox de Boston avant de s’amener avec les Capitales de Québec, où il a joué de façon régulière de 2012 à 2015. Il y a notamment été le receveur personnel de Gélinas.

«Karl et moi, nous sommes les meilleurs amis sur le terrain. Il n’a jamais refusé un appel de lancer que je lui ai demandé, et ce fut encore le cas cet été, avec les Cactus de Victoriaville, dans le baseball senior. Là, on va coacher un contre l’autre, et le lendemain, on va vouloir battre l’adversaire ensemble dans le senior. Notre sport est plus gros que nous, ce qu’on veut, c’est de redonner au baseball. Les grands gagnants, ce seront les jeunes de la région», ajoutait le natif de Valencia, au Venezuela.

Peley aurait pu viser le calibre professionnel, mais la vie familiale passe désormais avant ses ambitions personnelles. Il a déjà refusé une invitation de Scalabrini à devenir son adjoint avec les Capitales et a renoncé en partie à son rôle d’interprète avec les Blue Jays parce qu’il n’avait plus le goût de voyager.

Pour les Alouettes, la suite s’annonce intéressante. En 2021, l’équipe jouera sur une nouvelle surface synthétique et enfilera de nouveaux uniformes. Et la philosophie développée par Scalabrini, en poste pendant quelques semaines en 2020, se prolongera dans l’avenir avec l’arrivée de Peley.

«Patrick n’était pas venu avec nous juste pour passer le temps parce qu’il n’y avait pas les Capitales. Il s’est impliqué à 100% et il le fait encore. Il met son grain de sel, nous aide à préparer la prochaine saison. Il est un conseiller très spécial, pour nous. Les Alouettes deviendront plus attrayants pour les joueurs. Avant, ils avaient le choix entre les installations du Stade Canac et notre champ de patates, à Casault, mais à partir de l’an prochain, on sera au même niveau», précisait le président Bernier.

«Je veux faire du baseball comme je l’ai joué avec le sourire et du respect. Ce sera du baseball pro, les jeunes vont aimer ça», précisait Peley, avec son enthousiasme légendaire.
Reste maintenant à confirmer le tout. L’idée d’une conférence de presse conjointe entre les deux organisations n’est pas écartée. Après tout, les deux futurs entraîneurs sont comme les deux doigts de la main!

Article initialement paru le 3 décembre 2020
Revue de presse publiée par Jasmin Leroux, relationniste

Dernières nouvelles

Social

Partenaires

rawlings
Telus
RBC
Financière Sun Life
Rôtisseries Fusée
CN
La Cage Brasserie sportive
Captodor Sport
B45
PlanteSports

Suivez-nous

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )