Horaire, résultats et statistiques

Vous naviguez sur un appareil mobile? Vous pouvez déplacer horizontalement les tableaux pour voir l'ensemble des données. Voir les données sur un environnement pleine page cliquez ici

Revue de presse | Finale de la LBJÉQ : Le rendez-vous annuel des Diamants

Crédit : Yan Doublet, le Soleil
Crédit : Yan Doublet, le Soleil
 
Ils ont l’habitude de ce genre de rendez-vous! Pour la sixième fois en sept ans, les Diamants de Québec participent à la finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec, qui commencent jeudi contre les Ducs, à Longueuil. En remportant cette série 3 de 5, ils pourraient ainsi défendre avec succès leur plus récent titre acquis en 2019 dans une finale plus conventionnelle que celle-ci.

En fait, les Diamants ont goûté à la victoire du championnat de la LBJÉQ plus d’une fois, ces dernières années. Ils revendiquent trois conquêtes lors des six précédentes saisons, en 2014, 2015 et 2019. Une victoire lui en procurerait cinq lors des 10 dernières campagnes, puisqu’ils avaient aussi triomphé en 2011. Voilà qui se rapproche d’une dynastie.

«Chaque année, nos adversaires pensent qu’on a une vieille équipe, mais ça n’a jamais été notre philosophie de jouer le tout pour le tout lors d’une saison et d’avoir à reconstruire par la suite. Nous sommes peut-être passés à côté d’un championnat pour cette raison, mais on tire notre fierté d’avoir une équipe compétitive chaque année», explique Dominik Walsh, l’entraîneur-chef de ce reluisant bijou du baseball junior québécois.

Les Diamants doivent leur présence dans la grande danse de l’automne à leur expérience des dernières années. À deux occasions dans les présentes séries éliminatoires disputées à vive allure et ponctuées de nombreux matchs en peu de jours, ils ont réussi à faire abstraction d’une défaite dans le premier match d’un programme double pour remporter le second, quelques heures plus tard. Ils ont notamment fait le coup, la semaine dernière, dans le tournoi à la ronde donnant accès à la finale.

«Au baseball, il faut avoir la mémoire courte. Par deux fois, on a perdu le premier match pour rebondir dans le deuxième. On voit que dans les moments importants, nos joueurs ont tellement de vécu qu’ils ne sont pas paralysés par le défi à relever. Ils sont habitués à jouer quand il fait «frette», on aime cette ambiance-là», précisait Walsh.

En fait, même ceux n’ayant pas beaucoup d’expérience ont appris à naviguer dans cette dynamique où la pression n’empêche pas la victoire.

«Nous avons plusieurs bons vétérans, mais on a toujours bien quatre recrues qui font partie de notre formation partante», notait-il en parlant de l’espoir des Blue Jays Jean-Christophe Masson, d’Enrico Roy, Olivier Bovet et Joey Rousseau.

Walsh mise bien sûr sur quelques de joueurs de 22 ans désireux de boucler la boucle de belle façon, notamment un trio développé à Québec formé de Jonathan Landry, David Leclerc et Neven Dominguez. Ajoutez à cela un joueur comme Mathieu Sirois, dont le stage junior n’est pas encore terminé, et ça vous donne tous les ingrédients pour avoir une sauce relevée.

«Mathieu en est à sa quatrième saison et il ne sait toujours pas c’est quoi de ne pas jouer en finale… Il a un gros impact sur nous, tout comme Landry et Leclerc. Leur attitude se transpose sur les autres, ils savent comment réagir dans toutes les situations.»

Contre les Ducs, ils croiseront le fer avec Xavier Leduc, l’un des meilleurs bras de la LBJEQ

«Nos lanceurs font très bien depuis le début des séries, mais Leduc est très dominant. Je m’attends même de le voir plus d’une fois au monticule contre nous», disait celui qui connaît peu ses prochains adversaires.

«On n’a pas joué contre eux, à part une fois dans le tournoi à la ronde. Leur personnel de lanceurs est leur grosse force et ils ont une attaque capable de fabriquer ses points. Je n’aurais pas dit qu’ils seraient les favoris en début de saison, mais ils sont quand même les champions de leur division, on a beaucoup de respect envers eux. Il y a deux ans, ils ont échangé plusieurs vétérans pour se rajeunir et les voilà déjà en finale», précisait celui qui trouve des similarités entre cette équipe et la sienne.

Comme ils ont obtenu la meilleure fiche (16-6 contre 14-7), les Ducs ont obtenu l’avantage du terrain. Le premier match de la finale a lieu à Longueuil, jeudi (19h30) tandis que les matchs 2 et 3 se tiendront au Stade Canac, samedi, à 13h et 16h. Au besoin, la série se déciderait sur le terrain des Ducs, dès dimanche.

«J’ai eu peur que la finale n’ait pas lieu à cause des déplacements entre les régions, mais on ne va pas visiter, on s’en va jouer au baseball. Et comme c’est un sport sans contact, il n’y a pas de danger», notait Walsh, qui adore cette période de l’année.

Article initialement paru le 23 septembre 2020
Revue de presse publiée par Jasmin Leroux, relationniste

Dernières nouvelles

Social

Partenaires

rawlings
Captodor Sport
B45
CN
La Cage Brasserie sportive
RBC
Telus
Rôtisseries Fusée
PlanteSports
Financière Sun Life

Suivez-nous

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )