Horaire, résultats et statistiques

Vous naviguez sur un appareil mobile? Vous pouvez déplacer horizontalement les tableaux pour voir l'ensemble des données. Voir les données sur un environnement pleine page cliquez ici

Revue de presse | Coup de circuit contre le cancer

 

Ce n’est pas au bâton, mais dans la vie de tous les jours qu’Olivier Payette a dû réserver son élan le plus costaud pour la balle courbe la plus sournoise. Atteint par le cancer du testicule en mars, le jeune battant de Lévis a lutté pour se positionner en lieu sûr et le voilà de retour sur les sentiers.

 

Dans le petit monde du baseball junior élite québécois, la soirée de jeudi devait marquer un moment unique pour l’un des receveurs des Voyageurs de Saguenay. Olivier Payette devait fouler le terrain du stade municipal face aux Diamants de Québec pour son deuxième match en uniforme depuis qu’il est en rémission de la maladie. La rencontre a dû être annulée, mais Payette avait déjà la victoire en poche.

 

«Je ne savais même pas si je pourrais poursuivre ma carrière dans le baseball junior. C’était impensable de jouer cet été il y a quelques mois à peine», a confié le joueur recrue de 18 ans.

«C’est une grosse victoire pour moi. Je ne voulais pas m’arrêter à passer au travers de la maladie. Je voulais un autre défi. Maintenant, mon retour au jeu est fait et mon prochain objectif est de redevenir le Olivier Payette que je peux être sur le terrain.»

 

 

Le baseball de côté

 

Passionné de baseball depuis sa tendre enfance, celui qui a peaufiné son art au programme sports-études de Pointe-Lévy et avec les Monarques de Lévis sur la scène midget AAA a reçu le malheureux diagnostic le 1er mars.

 

Il se retrouvait rapidement sous le bistouri et dans une série d’éreintants traitements de chimiothérapie, dont plusieurs à raison de six heures par jour.

 

«La première chose que j’ai faite en sortant de la table d’opération, c’est d’appeler mon coach pour lui dire que je devais faire une croix sur ma saison recrue. Je trouvais ça difficile.

 

«Puis, pendant les traitements, j’ai vraiment mis le baseball de côté. Ce n’était pas le combat que j’avais à mener. À la fin des traitements par contre, le baseball est venu me donner le coup de pied au derrière dont j’avais besoin. Mon corps était détruit et le mental ne voulait plus. Je me suis raccroché un peu à ça.»

 

 

Un retour émotif

 

Il y a trois semaines, délivrance. Le cancer qui grugeait Olivier Payette était retiré sur trois prises, le receveur étant officiellement en rémission.

 

Et ce n’était qu’une première manche dans cette victoire, puisque dimanche dernier, il était inséré dans l’alignement de son équipe pour une première présence au bâton, en septième manche, face aux Bisons de Saint-Eustache.

 

Ovationné par les spectateurs et applaudi chaleureusement par ses coéquipiers comme ses adversaires après une longue période d’inactivité, Olivier a fendu l’air. Mais son élan n’a pas été vain.

 

«Les gens semblaient très contents de me voir. La communauté du baseball m’aura donné beaucoup, du début à la fin de ma maladie. Je me suis dit comme Billy Beane dans le film Moneyball: Comment ne pas trouver le baseball romantique?»

 

 

Crédit photo: Courtoisie

Article initialement paru le 18 juin à 21h55

Revue de presse publiée par Jasmin Leroux, relationniste

Dernières nouvelles

Social

Partenaires

La Cage Brasserie sportive
Rôtisseries Fusée
Telus
Captodor Sport
Groupe Vertdure
PlanteSports
RBC
rawlings
B45
Financière Sun Life
SunLife
CN

Suivez-nous

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Partenaires LBJEQ