Horaire, résultats et statistiques

Vous naviguez sur un appareil mobile? Vous pouvez déplacer horizontalement les tableaux pour voir l'ensemble des données. Voir les données sur un environnement pleine page cliquez ici

Les deux dynasties de la LBJÉQ s'affrontent dès ce soir

Crédit : Kevin J.Raftery, photographe LBJÉQ
 
MONTRÉAL, le 28 septembre 2017 - Le moins que l'on puisse dire, c'est que les partisans de la LBJÉQ auront droit à une finale rêvée pour la clôture de cette saison 2017. Les Diamants de Québec et leur personnel de lanceur dominant se mesureront au Royal de Repentigny et son attaque tout simplement étincelante, dès jeudi soir, au stade Canac de Québec. 
 
Si l'on parle de lanceurs et d'attaque, c'est que les chiffres peuvent l'appuyer. Les Diamants reposent sur un personnel de lanceur qui a affiché une moyenne de points mérités de 1,17 en séries éliminatoires, le tout en 11 rencontres. Du côté du Royal, leur attaque affiche une spectaculaire moyenne au bâton de ,343 en séries. Assez incroyable, d'un côté comme de l'autre. 
 
Et ce n'est pas avec la fiche en saison régulière qu'on pourra départager les deux équipes. Les Diamants (32-11) ont mis la main sur le titre de la saison régulière et ainsi évité la ronde demi-finale face à Longueuil en ayant cumulé une seule victoire de plus que le Royal (31-12). 
 
Du côté du repos des deux équipes, Québec partira avec une longueur d'avance. Cette demi-finale évitée a permis aux Diamants de se reposer une semaine supplémentaire alors que le Royal disposait des Ducs de Longueuil en cinq matchs. Au final, Repentigny a disputé 15 rencontres depuis la fin de la saison, contre 11 pour Québec. 
 
Le Royal a déjà marqué 106 points en 15 matchs de séries, soit une moyenne de 7,06 par match, au-delà des chiffres déjà solides qu'ils avaient affiché en saison régulière. Du côté des Diamants, on peut souligner par exemple que les lanceurs n'ont accordé que 9 doubles, en 78 manches de travail jusqu'à maintenant. Les lanceurs de Québec ont offert à Dominik Walsh 5 matchs complets depuis le début des séries, contre seulement un pour Repentigny. 
 
Et du côté inverse des statistiques
 
Si l'on tourne les chiffres de côté, parlons de l'attaque de Québec et des lanceurs de Repentigny. Dans les deux cas, ils n'ont pas à rougir de leurs chiffres même s'il ne s'agit pas là de leurs forces. Québec affiche une moyenne au bâton de ,282 et a claqué quatre circuits jusqu'à maintenant en séries (neuf pour le Royal). Les hommes de Walsh peuvent toutefois se targuer d'avoir une moyenne de présence sur les buts similaire à celle de Repentigny, avec ,437 contre ,452 pour le Royal. 
 
Les artilleurs de Repentigny, menés par Yanick Le Blanc, affichent de leur côté une moyenne de points mérités de 3,40. L'équipe a accordé 62 points, contre seulement 19 pour Québec. 
 
Les deux dynasties opposées
 
Cette finale quatre-de-sept, au-delà de couronner le champion de la saison 2017, permettra également d'opposer les deux équipes qui ont remportées cinq des six derniers championnats de la LBJÉQ. Québec en 2011, 2014 et 2015 et Repentigny en 2012 et 2016. Il n'y a que les Castors CDE de Charlesbourg en 2013 qui ont brisé cette séquence, en l'emportant alors face à Trois-Rivières. 
 
Qui de Dominik Walsh ou Danny Prata poura mener son équipe aux grands honneurs? Première partie de la réponse dès ce jeudi soir, alors que Vincent Ruel (3-2, 0,43 mpm) sera opposé à Jérémie Matte (1-1, 4,10 mpm).

Dernières nouvelles

Social

Commanditaires

SunLife
Financière Sun Life
Captodor Sport
Telus
PlanteSports
CSC
Rôtisseries Fusée
La Cage Brasserie sportive
rawlings
CN
Groupe Vertdure
B45
RBC

Suivez-nous

Météo

Partenaires LBJEQ